• Admin

Ukraine : vers une guerre de religion ?

Source



Depuis le Maïdan, l’Ukraine se divise sur ses lignes de fractures historiques, le plus souvent ethniques et linguistiques. Mais il en est une autre souvent négligée : la ligne de fracture religieuse.


Depuis le Maïdan, l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Kiev (UOC-KP, église schismatique créée en 1992 et non reconnue par les autres églises orthodoxes) essaye de plus en plus de récupérer fidèles et temples de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou (UOC-MP, qui est reconnue par les autres églises orthodoxes).

Des incidents et agressions physiques ont régulièrement lieu contre les fidèles et les lieux de cultes de l’UOC-MP (23 églises de l’UOC-MP ont été vandalisées en 2017, et 2018 va sûrement battre un record), et les appels à saisir par la force les églises ou à tirer sur les prêtres (parce qu’ils seraient soi-disant des agents du Kremlin) se multiplient.

Dans ce contexte, l’insistance du président ukrainien, Petro Porochenko, auprès du Patriarche de Constantinople pour obtenir une église orthodoxe autocéphale officielle a de quoi inquiéter au plus haut point. Car des analystes politiques aux officiels de la RPD tous sont d’accord sur l’issue d’une telle décision : une guerre de religion généralisée en Ukraine.

Pourquoi cela devrait-il forcément déboucher sur une conséquence aussi tragique ? Tout simplement parce qu’il a déjà été déclaré en Ukraine, que dès l’obtention de cette église autocéphale officielle, cette dernière s’appropriera tous les lieux de culte appartenant actuellement à l’UOC-MP.

C’est ce qu’a rappelé le politologue Rosticlav Ichtchenko dans un article sur la façon dont Porochenko pourrait provoquer une escalade de la situation en Ukraine pour faire annuler les élections et garder ainsi sa tête.

« Porochenko n'a pas perdu l'espoir de recevoir l'autocéphalie - mais il n’est pas clair pour qui - des mains du patriarcat de Constantinople. Cela fera immédiatement exploser la situation religieuse dans le pays, puisqu'il a déjà été déclaré qu'immédiatement après l'obtention de l'autocéphalie, les schismatiques qui seraient ainsi légalisés commenceront à exproprier pas seulement certains temples de l'Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou, mais tous ses monastères - y compris les lavras, les temples, les paroisses et les communautés. Comme il n'y a aucune garantie que Fener [le Patriarcat de Constantinople] se risquera à attirer la colère de Moscou dans les conditions actuelles, Porochenko prépare une option de rechange - déclarer la création de l'église locale ukrainienne par le biais d'un acte d’État (avec les mêmes conséquences) », a ainsi écrit Ichtchenko

Il semble que le risque de la création d’une église autocéphale par acte d’État soit assez important pour inquiéter les autorités de la République Populaire de Donetsk (RPD), qui se sont exprimées à ce sujet aujourd’hui.

Le premier à s’exprimer fut le chef de l’État, Alexandre Zakhartchenko, qui a déclaré sans ménagement ce matin, que la création d’une Église autocéphale en Ukraine mènerait à une guerre de religion.

« Maintenant, les autorités de Kiev essaient de créer une nouvelle Église locale et pour cela, elles demandent l'autorisation du Patriarche œcuménique. Je suis extrêmement opposé à cette situation, car la création d'une nouvelle église orthodoxe locale conduira à une guerre de religion », a déclaré Alexandre Zakhartchenko. Il a ajouté que si cela se produit, Petro Porochenko aura alors sur la conscience un terrible bain de sang.

« Je veux demander au Patriarche Bartholomée de Constantinople de ne pas permettre que des guerres de sang et de religion soient déclenchées, de ne pas permettre à l'Ukraine et aux diplomates américains de s'ingérer dans les affaires religieuses  », a ajouté le chef de l’État.

Il a été rejoint dans ses déclarations par le président et pore-parole du Conseil Populaire (parlement) de la RPD, Denis Pouchiline, qui a déclaré que le désir de Porochenko pour une Église autocéphale démontrait que Kiev voulait l’effondrement total du pays.

« Porochenko, promettant aux citoyens la soi-disant Église orthodoxe locale unifiée ukrainienne, prônant la séparation du Patriarcat de Moscou, cédant ainsi au nationalisme ukrainien, conduit consciemment et de façon constante à l'incitation au conflit dans le pays pour des motifs religieux. En particulier, les actions cyniques de division des autorités ukrainiennes ont lieu à la veille du 1030e anniversaire du baptême de la Rus. Au lieu de l'unité spirituelle des Slaves, Kiev démontre le renforcement de la politique d'effondrement du pays », a déclaré Denis Pouchiline.

Pour lui, le but est de semer la division et la discorde entre les croyants orthodoxes du pays, d’aggraver la situation interne du pays et de rompre encore plus les relations avec la Russie. Denis Pouchiline a appelé les croyants à ne pas se laisser piéger et à résister à ces tentatives de schisme.

Des craintes justifiées au vu de l’actualité. En effet, alors que se prépare le 1030eanniversaire du baptême de la Rus (qui deviendra plus tard la Russie), les services secrets ukrainiens font tout ce qu’ils peuvent pour empêcher l’organisation d’une procession de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou qui doit avoir lieu à Kiev le 27 juillet.

Pour cela, ils tentent d’empêcher les fidèles d’accéder à la capitale en faisant pression sur les compagnies de bus pour qu’elles refusent d’emmener les membres de l’UOC-MP dans le centre de Kiev ce jour-là.

Lire la suite sur : https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-volonte-de-porochenko-d-obtenir-206312

10 vues

© 2023.

Créé avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now