• Admin

M.Hilarion : "Le projet d’autocéphalie en Ukraine ressemble de plus en plus à un grand spectacle"

Source



E. Gratcheva : Le 3 novembre, le président ukrainien, Petro Porochenko, et le patriarche œcuménique Bartholomée ont signé à Istanbul une convention historique (c’est Porochenko qui a prononcé le mot « historique ») de coopération et d’interaction entre l’Ukraine et le Patriarcat de Constantinople.


Le patriarche Bartholomée a déclaré : « Je suis certain que la décision de proclamer l’autocéphalie permettra de rétablir l’unité, de réunir tous les orthodoxes en Ukraine ». Qu’est-ce qui lui permet de penser que cette décision ramènera l’unité ?


Le métropolite Hilarion : Nous avons déjà dit dans cette émission que « l’autocéphalie de l’Église ukrainienne » était pour le président Porochenko le brin de paille salutaire auquel il tente de s’accrocher pour rester au pouvoir un second mandat. Alors qu’il n’a obtenu aucun succès ni sur le plan politique, ni sur le plan économique, alors que le pays s’enlise dans une profonde crise économique dans laquelle l’actuel président ukrainien a aussi ses responsabilités, il a besoin d’un succès bruyant pour relever au moins un peu sa popularité, qui est au plus bas. C’est pourquoi cette fameuse proclamation de l’autocéphalie de l’Église ukrainienne ressemble de plus en plus à un show de plusieurs mois, dont le but est de maintenir en éveil l’attention des électeurs.


La convention entre le patriarche Bartholomée et le président Porochenko, qui établit le cadre de leur collaboration, est un pas vers l’autocéphalie. Il est question dans ce document de la coopération entre l’état ukrainien et le Patriarcat de Constantinople pour créer une église autocéphale ukrainienne. Certains privilèges du Patriarcat de Constantinople y sont aussi fixés, notamment la création d’une stavropégie à Kiev, qui remplira des fonctions de contrôle et de coordination envers la nouvelle église autocéphale.

Le but est donc de créer cette église. Selon certaines rumeurs, il devrait y avoir le 21 ou le 22 novembre un concile de réunion ou un concile constituant, auquel prendraient part tous les soi-disant évêques schismatiques. Ils éliront le chef de « l’église autocéphale » créée sous l’égide de Constantinople. Ce ne sera pas Philarète Denissenko, une personnalité trop controversée. C’est à cette nouvelle structure que le patriarche de Constantinople remettra le « tomos » d’autocéphalie.

Philarète Denissenko, de son côté, tente par tous les moyens de conserver ses privilèges mal acquis. Il souhaiterait, notamment, porter le titre de « patriarche émérite de Kiev et de toute la Russie-Ukraine », ainsi que présider le synode de cette « église », qui serait, cependant, dirigée par un autre. Je ne sais pas à quel point cela est réalisable, mais il y a déjà beaucoup d’acrobaties dans toute cette histoire d’octroi d’une prétendue autocéphalie. Les schismatiques ukrainiens doivent, d’une part, s’intégrer dans la famille des Églises orthodoxes et, d’autre part, sauver la face.

Lire l'intégralité de l'article sur : https://mospat.ru/fr/2018/11/11/news166428/

9 vues

© 2023.

Créé avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now