• Admin

M.Hilarion : L’Église a le droit de donner son évaluation des événements du passé et du présent

Source


Source image


Quand un ecclésiastique mentionne des événements graves du passé, les persécutions contre les croyants à l’époque soviétique, par exemple, on ne peut pas parler d’intrusion de l’Église dans la vie politique, a constaté le métropolite Hilarion de Volokolamsk. Le président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou répondait à la question d’un téléspectateur de l’émission « l’Église et le monde ».

L’archipasteur a rappelé que, pour sa part, dans ses déclarations, il ne critique pas l’époque soviétique en tant que telle, mais les erreurs qui ont été commises pendant cette période de l’histoire. « Dès que les bolcheviks sont arrivés au pouvoir, ils ont commencé à persécuter l’Église, et ces persécutions se sont poursuivies pendant 70 ans. Parfois sous forme de persécutions sanglantes, avec élimination physique des prêtres, parfois sous la forme de pressions de l’État sur l’Église. Ces pressions n’ont pas cessé pendant toute la période soviétique. Nous ne pouvons pas dire que c’était bien, que c’était justifié, nous estimons que c’était une faute. Il y a eu beaucoup d’autres fautes, et nous n’avons pas l’intention de les taire. »


Lire la suite sur : https://mospat.ru/fr/news/87311/

3 vues0 commentaire