• Admin

Le patriarche de Moscou s’est exprimé au sujet du Concile de Crète

Mis à jour : 19 mars 2018

Source

Dans son exposé à l’Assemblée des évêques de l’Église orthodoxe russe, le patriarche de Moscou Cyrille a abordé notamment le Concile de Crète. Nous publions ci-après la traduction du passage en question.

« Depuis la dernière Assemblée des évêques se sont produits des événements qui ne sont pas sans importance dans le domaine des relations inter-orthodoxes. Le Concile panorthodoxe avait été prévu pour juin 2016 en Crète. Sa préparation, comme vous le savez, a été menée pendant de nombreuses décennies. Les questions liées à la participation [de l’Église orthodoxe russe, ndt] au Concile panorthodoxe ont constitué le sujet principal de l’ordre du jour de l’Assemblée des évêques [de l’Église orthodoxe russe, ndt] qui s’est tenue au mois de février de l’an passé. La majorité de leurs Éminences les archipasteurs présents ici étaient membres de cette Assemblée et se souviennent que nous avions pris connaissance des projets des documents conciliaires qui, peu avant, avaient été publiés sur l’insistance de l’Église orthodoxe russe. Ils se souviennent aussi que nous avions approuvé, sur le principe, la participation du Concile qui devait avoir lieu. Ce faisant, l’Assemblée des évêques exprimait sa « conviction que la condition indispensable au déroulement du Concile panorthodoxe était la libre participation à celui-ci des délégations de toute les Églises orthodoxes autocéphales communément reconnues», tandis qu’était mentionnée l’importance particulière «de la résolution, avant le Concile, du problème qui avait surgi dans les relations mutuelles des Patriarcats d’Antioche et de Jérusalem». L’Assemblée des évêques, a confirmé ipso facto la position que l’Église russe avait prise de façon conséquente lors du processus préconciliaire.

Les représentants du Patriarcat de Moscou ont participé activement à toutes les mesures de préparation qui s’en sont suivies. La délégation de notre Église a été formée par le Saint-Synode. Cependant, le développement des événements nous a contraints, peu avant la date arrêtée pour l’ouverture du Concile, à renoncer à y participer. La condition indispensable à la tenue du Concile panorthodoxe, déclarée par notre Аssemblée des évêques de 2016 s’est avérée non réalisée.

Le 1er juin 2016, l’Église orthodoxe de Bulgarie a appelé à reporter le Concile et a déclaré qu’elle n’y participerait pas dans le cas où celui-ci aurait lieu dans les délais indiqués. Quelques jours après, les Églises d’Antioche et de Géorgie ont fait des déclarations semblables, ainsi que l’Église orthodoxe serbe, qui a toutefois changé sa décision et a participé au Concile. Les raisons qui ont incité ces Églises à une telle décision, a été l’apparition, dans plusieurs Églises orthodoxes, de remarques critiques sur les projets de documents conciliaires qui furent publiés après l’achèvement des travaux de la réunion des Primats des Églises orthodoxes à Chambésy en janvier 2016, ainsi que l’absence prolongée de communion entre les Patriarcats d’Antioche et de Jérusalem, que l’on n’a pas réussi à surmonter durant la période préconciliaire, non plus que jusqu’à présent. Il est nécessaire de souligner que l’Église d’Antioche a annoncé depuis le début qu’elle ne participerait au Concile panorthodoxe que dans le cas, où le conflit avec l’Église de Jérusalem concernant la dispute au sujet de la juridiction ecclésiastique sur le Qatar serait résolue en temps utile. C’est pour cette raison que ni les décisions de la Réunion des primats à Constantinople en 2014, fixant la convocation du Concile pour 2016, ni les décisions des Primats prises à Chambésy l’année passée, fixant la date exacte de sa réalisation, n’ont été signées par les représentants de l’Église d’Antioche. Celle-ci n’a pas non plus signé le règlement d’organisation et des travaux du Saint et Grand Concile de l’Église orthodoxe, élaboré à Chambésy.

Dans de telles conditions complexes, ont eu lieu deux sessions extraordinaires du Saint-Synode de notre Église. Lors de la session du 3 juin, il a été décidé d’envoyer à S.S. le patriarche de Constantinople Bartholomée et aux primats de toutes les Églises orthodoxes une proposition de procéder à une consultation panorthodoxe préconciliaire extraordinaire, durant laquelle on s’efforcerait de parvenir à un accord portant sur les questions de principe. Lors de cette session, le Synode a fait remarquer que l’absence de participation de ne serait-ce qu’une des Églises orthodoxes autocéphales communément reconnues « constituerait un obstacle insurmontable pour la réalisation du Saint et Grand Concile». Le Synode a confirmé les corrections apportées par notre Église aux deux projets de documents conciliaires qui ont appelé le plus de remarques critiques, « formulées sur la base des jugements exprimés par les hiérarques, les membres du clergé et de l’ordre monastique et des laïcs».

Malheureusement, la proposition de l’Église russe concernant la convocation d’une consultation panorthodoxe extraordinaire n’a pas été acceptée. Le 13 juin, moins d’une semaine avant la date fixée pour l’ouverture du Concile, les membres du Synode se sont réunis en session extraordinaire à Moscou et, après avoir étudié attentivement la situation, on adopté une déclaration spéciale « Sur la situation survenue en relation avec le refus de nombre d’Églises orthodoxes locales à participer au Saint et Grand Concile de l’Église orthodoxe ». Dans cette déclaration étaient décrits en détails les événements qui s’étaient produits au cours du processus préconciliaire depuis le moment de la réunion des Primats à Chambésy en janvier 2016, et était exposée la position argumentée du Patriarcat de Moscou. En outre, était communiquée la décision du Synode de soutenir la proposition des Églises susmentionnées de reporter le Concile au moment «qu’il conviendra ultérieurement de fixer selon les résultats des discussions panorthodoxes et à la condition sine qua non de l’accord des Primats de toutes les Églises orthodoxes autocéphales communément reconnues». Le Synode, à son grand regret, a reconnu impossible la participation au Concile de la délégation de l’Église russe dans le cas où celui-ci serait malgré tout convoqué dans les délais fixés précédemment. Comme nous le savons, le Concile de Crète a néanmoins eu lieu, et dix Églises locales autocéphales orthodoxes communément reconnues y ont participé (je rappelle que le statut autocéphale de l’Église orthodoxe en Amérique n’est pas reconnu actuellement par tous dans le monde orthodoxe).

Lire la suite : https://orthodoxie.com/patriarche-de-moscou-sest-exprime-concile-de-crete/


© 2023.

Créé avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now