• Admin

« Le Ciel n’est pas simplement l’espace qui s’étend au-dessus de nos têtes »

Source


Christophe Levalois, enseignant, prêtre orthodoxe, rédacteur en chef d’Orthodoxie.com publie aux éditions du Cerf un ouvrage clef : "Le christianisme orthodoxe face aux défis de la société occidentale". Un livre qui intéressera aussi les catholiques pour l’éclairage nouveau qu’il apporte sur le phénomène chrétien aujourd’hui.


Aleteia : Votre dernier ouvrage offre une vision du christianisme orthodoxe face aux défis de la société occidentale contemporaine. Quels sont ces grands défis selon vous ?

Christophe Levalois : Le premier défi du chrétien est de suivre le Christ en Esprit et en vérité. Il est appelé à cette vie transformatrice, qui fait « toutes choses nouvelles » (Ap 21, 5), qui s’infuse par l’Esprit afin que le Christ se forme en lui (Ga 4, 19). Sans elle, on ne construit que sur du sable (Mt 7, 26). C’est là son défi principal et prioritaire qui demeure le fondement vivificateur de tout le reste. C’est un défi personnel qui s’accomplit en relation avec une communauté. Les autres défis s’inscrivent dans nos relations avec le monde (la Création) et la société humaine. Ils sont multiples, mais à la racine, au-delà des innombrables effets en cascade, on trouve toujours une question spirituelle. Le premier d’entre eux, qui ne concerne pas seulement les chrétiens, est le fait que nos sociétés contemporaines se détournent du Ciel, pas tant dans les pratiques individuelles que dans la façon dont la société se pense, s’organise et se vit. Il faut bien comprendre que le Ciel n’est pas simplement l’espace qui s’étend au-dessus de nos têtes, mais désigne notre espace intérieur dans son élévation. Les sociétés traditionnelles intégraient en résonance cette réalité au sein de leur fonctionnement politique et social. L’orientation actuelle est un fait relativement nouveau dans l’histoire, d’intensité variable selon les pays, que l’on appelle la sécularisation, laquelle oblige les croyants à repenser la relation avec la société. Cela peut désorienter et de fait désoriente beaucoup de personnes. Comment exister et s’exprimer dans cette situation relativement nouvelle au regard des millénaires qui viennent de s’écouler ? On peut en revanche observer dans cette situation que le choix d’être chrétien aujourd’hui est moins le résultat d’une détermination sociale que celui d’un désir et d’un parcours personnel. Ce qui est un effet positif. Dans le même temps, on ne peut que regretter vivement une incompréhension de certains à l’égard du christianisme quand ce n’est pas une hostilité plus ou moins ouverte, voire une haine meurtrière. Cela nous conduit à un autre défi, plus crucial que jamais : comment dialoguer authentiquement avec l’autre qui n’est pas chrétien, ne serait-ce que pour l’informer ? J’ajoute que ce dialogue est aussi indispensable entre chrétiens.

Lire aussi : Pourquoi les orthodoxes se signent-ils « à l’envers » ?

Ces enjeux concernent tous les chrétiens. Qu’en est-il des chrétiens orthodoxes en particulier ? Les orthodoxes ont bien sûr ces mêmes défis, mais s’ajoutent ceux d’Églises qui ont longtemps été persécutées, par les régimes communistes, ou corsetées durant des siècles par l’Empire ottoman. Elles s’ouvrent depuis pas plus d’un quart de siècle pour certaines à un dialogue avec la société contemporaine en prenant une part active aux débats au sein de celle-ci. C’est un fait récent dont il lui faut prendre toute la mesure et qu’il importe de comprendre.

Lire la suite sur : https://fr.aleteia.org/2018/04/24/le-ciel-nest-pas-simplement-lespace-qui-setend-au-dessus-de-nos-tetes/

7 vues

© 2023.

Créé avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now