• Admin

Le Baptême de la Russie : opinions et réflexions

Source


Pavel Kouzenkov, docteur en sciences historiques, maître de conférences au département d’histoire de l’Église (Faculté d’histoire de l’Université d’État de Moscou), enseignant au séminaire Sretenski.


Le baptême de la Russie revêt incontestablement une importance exceptionnelle dans l’histoire russe. Quel auteur se prendrait à en douter ?! Mais la réception des causes et des conséquences du choix de civilisation fait il y a 1033 ans par saint Vladimir varie de l’approbation sans conteste et enthousiaste, au rejet et à la condamnation sans appel. Le débat se poursuit aujourd’hui encore. Nous proposerons à l’attention de nos lecteurs un choix de citations sur le baptême de la Russie, exprimant l’opinion de différents auteurs, des temps anciens à l’époque contemporaine.

Les auteurs anciens, relevant de la tradition ecclésiale, ont tout naturellement chanté l’acte du prince Vladimir. « La Chronique des temps passés » décrit le baptême de la Rous’ avant tout comme une victoire spirituelle sur le paganisme :

Et la joie fut grande au ciel et sur la terre à cause du salut de tant d’âmes. Le diable gémissait : « Malheur à moi ! J’ai été chassé d’ici ! (…) Me voici vaincu par un ignorant, et non par les apôtres ou par les martyrs ! Je ne peux plus régner sur ces terres. »


La Chronique expose aussi l’opinion du Baptiste de la Rous’ « à la première personne » :

Vladimir, lui, heureux d’avoir connu Dieu avec ses gens, éleva ses regards vers le ciel, disant : « Christ Dieu, Toi qui a fait le ciel et la terre ! Regarde ces hommes nouveaux et donne-leur, Seigneur, de Te connaître, Toi le vrai Dieu, comme Te connurent les pays chrétiens. Affermis-les dans une foi juste et irréprochable, et aide-moi, Seigneur, contre le diable, que je vainque ses ruses, espérant en Toi et en Ta puissance.


Le chroniqueur rend justice à la sagesse politique et à la prouesse morale du prince Vladimir :

Il est le nouveau Constantin de la grande Rome ; celui-ci se fit baptiser et fit baptiser ses gens, et celui-là agit de même. S’il gisait jadis dans d’immondes concupiscences charnelles, il s’exerça ensuite à la pénitence, selon le mot de l’apôtre : « Là où le péché a été multiplié, là aussi la grâce a été multipliée ». Le bien qu’il fit à la terre russe en la baptisant est digne d’étonnement... Il convient de prier pour lui, car c’est par lui que nous avons connu Dieu [1].


Hilarion de Kiev, premier grand rhéteur russe et théologien, présente le baptême de Vladimir et de la Rous’ comme le résultat de l’action synergétique de la Providence et de l’exemple de Byzance :

Le Très-Haut le visita, l’œil clément du Dieu très-bon la regarda. Et la lumière de la connaissance resplendit dans son cœur pour qu’il connût la vanité des séductions idolâtres et qu’il se tournât vers le Dieu unique, créateur de tout ce qui est visible et invisible. Il n’avait cessé d’entendre parler de la terre grecque orthodoxe, amie du Christ, forte dans la foi... Son esprit et son cœur s’enflammèrent du désir de devenir chrétien lui-même et sa terre avec lui. Ainsi fut-il, par le dessein de Dieu sur le genre humain. [2]


Iaroslav le Sage, dans son testament à ses fils (1054) décrit les résultats de la christianisation de la Russie dans une belle métaphore :

Mon père Vladimir a labouré la terre russe par le baptême, il l’a ensemencée par les livres, l’a fait croître par les commandements, l’a moissonnée par la loi, affermie par la foi et conservée dans les granges spirituelles. Vous mangez une nourriture toute prête, et vous buvez l’eau spirituelle de la pierre qui est le Christ.


Par la suite, le prince Vladimir fut perçu comme le véritable fondateur de l’État russe.

La Crimée devenue russe, le baptême à Chersonèse prit une nouvelle importance. Catherine II se donna le titre de « reine de Chersonèse en Tauride » et fonda l’ordre de Saint-Vladimir (1782), le prince égal-aux-apôtres « ayant entrepris de nombreux travaux pour illuminer la Russie par le saint Baptême ; que par ses prières devant le trône du Créateur Tout-puissant il augmente les forces et les travaux de ceux qui servent l’Empire et Notre Trône avec ardeur et zèle ». [3]


Lire la suite sur : https://mospat.ru/fr/authors-analytics/87780/

15 vues0 commentaire