• Admin

L’Église orthodoxe ukrainienne dément toute unification

A lire avant


Source

Constance Vilanova , le 28/06/2018 à 14h32


Invités par le patriarche Bartholomeos, le 23 juin, des membres de l’Église orthodoxe d’Ukraine, rattachée au Patriarcat de Moscou, se sont rendus à Constantinople. La création d’une « Église orthodoxe ukrainienne unifiée » que le président Petro Porochenko avait annoncée fin avril après une visite à Constantinople, aurait été démentie par le Patriarche Œcuménique.


Bartholomée Ier, patriarche œcuménique de Constantinople préside la prière oecuménique dans la basilique des Saints-Apôtres à Rome, en Italie, le 23 mai 2018.  / M.Migliorato/CIRIC

Une rencontre symbolique du conflit géopolitique qui agite l’Ukraine et la Russie. Le 23 juin, des membres permanents du Saint Synode de l’Église orthodoxe ukrainienne, rattachée à Moscou, se sont rendus au Phanar, siège du Patriarcat Œcuménique de Constantinople.

Contrairement à ce qu’avait annoncé le président ukrainien Petro Porochenko, un représentant de la délégation a affirmé que le patriarche Bartholomeos se serait opposé à la création d’une Église unifiée en Ukraine.


Les orthodoxes ukrainiens sont aujourd’hui séparés en plusieurs communautés dont deux sont majoritaires. L’Église orthodoxe historique, celle de la délégation envoyée à Constantinople, se rattache au Patriarcat de Moscou.

La deuxième, l’Église orthodoxe du Patriarcat de Kiev, est née après la chute de l’URSS en 1992. La première incarne l’attachement de l’Ukraine à la Russie, l’autre la volonté d’indépendance du pays par rapport à l’ère d’influence du Kremlin. Depuis la révolution ukrainienne de 2014, les tensions entre ces deux communautés s’intensifient.


« Soft power » russe contre indépendance ukrainienne

Le 17 avril, à la suite d’un entretien avec le patriarche Bartholomeos en Turquie, le président ukrainien Petro Porochenko avait annoncé le lancement d’une initiative pour la création d’une nouvelle Église ukrainienne unifiée qui réunirait les branches non rattachées à Moscou. Une demande d’indépendance correspondant à ce que les orthodoxes nomment l’autocéphalie.

Opposé à la Russie dans un contexte marqué par le conflit larvé du Donbass, dans l’Est de l’Ukraine, le chef d’État ukrainien a-t-il parlé trop vite, à un an de la prochaine élection présidentielle dans son pays ?

En s’unissant avec une autre Église « schismatique » ukrainienne, le Patriarcat de Kiev, déjà majoritaire dans le pays, en ressortirait encore plus puissant. L’Église orthodoxe russe, relais du Kremlin dans le pays, craint ainsi de perdre une zone d’influence.

« Moscou s’oppose aussi à l’autocéphalie parce que l’Église russe ne serait plus le berceau dans lequel est née l’orthodoxie slave si elle était coupée de ses racines historiques à Kiev », analyse Nicolas Kazarian, chercheur à l’Iris, en charge de l’Observatoire géopolitique du religieux.

Lire la suite sur : https://www.la-croix.com/Religion/Orthodoxie/LEglise-orthodoxe-ukrainienne-dement-toute-unification-2018-06-28-1200950920




17 vues

© 2023.

Créé avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now