• Admin

Interview de Mgr Hilarion à propos de l'Ukraine, de l'église de Grèce et de l'action du Phanar

Source




Le patriarche Bartholomée de Constantinople a récemment déclaré que l’Église de Grèce serait la première des Églises orthodoxes locales à reconnaître « l’église orthodoxe d’Ukraine » (EOd’U), à la suite de l’Église constantinopolitaine, sa fondatrice. Dans une interview à RIA-Novosti, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a commenté cette déclaration, évoqué les conséquences des entreprises de Constantinople en Ukraine, et parlé de l’opinion du monde orthodoxe à ce sujet.


Mgr Hilarion, vous êtes récemment rentré de Grèce, où vous avez rencontré le primat de l’Église grecque et plusieurs de ses hiérarques. Cette Église pourrait-elle reconnaître l’EOd’U ?


En échangeant avec les hiérarques de l’Église grecque, je me suis convaincu qu’ils comprennent parfaitement toute la complexité et l’ambigüité de la situation. En Grèce, on sait que ce n’est pas l’Église orthodoxe ukrainienne canonique rassemblant la majorité de la population ukrainienne, qui a reçu l’autocéphalie des mains du patriarche Bartholomée, mais un groupe de schismatiques n’ayant pas été ordonnés canoniquement (l’EOd’U, N.D.R.).

A la différence du patriarche Bartholomée, je m’abstiendrai de toute prédiction sur la décision de l’Église grecque. C’est une Église autocéphale, et elle doit prendre ses décisions de façon autonome, sans pression extérieure.

Cependant, je suis profondément convaincu que la solution du problème ukrainien doit passer par une concertation panorthodoxe. Si une Église orthodoxe locale avait reconnu unilatéralement l’EOd’U, cela n’aurait fait qu’agraver la division actuelle. Or, notre objectif commun est de préserver l’unité de l’Église orthodoxe. Nous prions à cette intention à chaque liturgie.


Le patriarche Bartholomée comprend-il que l’objectif affiché – l’unification de tous les orthodoxes d’Ukraine en une seule Église – n’a pas été atteint ?


Je suppose qu’il ne peut pas ne pas le comprendre. On lui avait promis que tous les hiérarques de l’Église orthodoxe ukrainienne canonique (EOU, D.R.) rejoindrait la nouvelle structure, dès qu’il aurait donné un tomos d’autocéphalie à l’Ukraine. Cela n’a pas eu lieu, et ne pouvait avoir lieu. Une Église canonique ne peut s’allier à des schismatiques, même si le schisme est légalisé sur le papier par Constantinople.

On avait promis au patriarche Bartholomée que Porochenko resterait au pouvoir et qu’il mènerait à bien la réunion forcée de l’épiscopat, du clergé et et des fidèles de l’EOU à la nouvelle structure. Mais Porochenko n’est pas resté au pouvoir, et le nouveau président ukrainien ne s’occupe pas des affaires de l’Église, ce qui est tout à son honneur. Chacun doit s’occuper de ses affaires : les hommes politiques, de politique, et les hommes d’Église, de l’Église.

On avait promis au patriarche Bartholomée la création de stavropégies sous sa direction, mais cette condition n’a été remplie que partiellement. L’église que Porochenko avait choisie pour former le noyau d’un « exarchat » de Constantinople est en travaux, il n’y a pas de paroissiens, et le prétendu exarque s’ennuie et ne fait rien.


La tentative de Porochenko et du patriarche Bartholomée d’unir les structures non canoniques en Ukraine n’a pas réussi non plus ?


Non seulement il n’a pas été possible d’unir tous les orthodoxes d’Ukraine, mais on n’est pas parvenu non plus à unir les schismatiques entre eux. Le fameux concile de réunification, qui a eu lieu à Kiev, en décembre, a permis de fondre deux groupes en un seul, et cela a été présenté comme une réussite exceptionnelle. Les leaders du schisme ont été « rétablis » dans un sacerdoce que la majorité d’entre eux n’avaient jamais eu, sauf le patriarche imposteur Philarète Denissenko.

Qu’en est-il, quelques mois plus tard ? Le schisme s’est à nouveau scindé. Le principal idéologue du schisme, celui qui en était le moteur depuis plus d’un quart de siècle, a déclaré qu’il quittait l’EOd’U et qu’il refondait le « patriarcat de Kiev ».


Lire la suite sur : https://mospat.ru/fr/2019/07/25/news176485/

0 vue

© 2023.

Créé avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now