• Admin

Grèce : avec le retour de la droite au pouvoir, la religion orthodoxe se fait plus présente

Source



Cette année - couvre-feu oblige - le Christ a ressuscité trois heures plus tôt en Grèce. Mais ce n'est pas le seul miracle à en croire Konstantinos Vlasis, ministre délégué aux Affaires étrangères. Pour ce dernier, parti chercher la Saint-Flamme à Jérusalem, c'est avec l'esprit des fêtes pascales que le pays pourra vaincre la pandémie. Tout un programme... Plus ou moins politique, mais qui rappelle au passage combien la religion - depuis le retour de la droite au pouvoir - prend de plus en plus de place dans les affaires publiques du pays.


En Grèce, les Pâques orthodoxes produisent des miracles. C'est en tout cas ce qu'a déclaré le ministre délégué aux Affaires étrangères, Konstantinos Vlasis, alors qu'il revenait de Jérusalem. Il s'y était rendu pour aller chercher la sainte flamme de Pâques. Elle « rappellera à chacun d'entre nous que cette Pâques cache le miracle d'une première victoire contre le virus » a-t-il affirmé.

Pourtant, depuis plusieurs semaines, les chiffres restent inquiétants, avec en moyenne quotidienne, 75 décès et 2200 nouveaux cas. Depuis le début de la pandémie, le pays a connu près de 350 000 cas de Covid-19, selon les statistiques officielles, et près de 10 500 décès dus à la maladie. Mais le ministre regarde « l'avenir avec optimisme. Nous sortirons victorieux de la pandémie, mais nous continuerons à observer les mesures et à prendre des précautions, afin que la lumière de Pâques illumine notre vie quotidienne. »

LES FÊTES PASCALES FONT RECULER… LE 1ER MAI

S'il s'était rendu à Jérusalem chercher la Sainte Flamme, c'est pour respecter la tradition des fêtes de Pâques et une conception de l' « identité grecque »« la religion occupe une place centrale » selon Alexandros Sakellariou, sociologue des religions, et chercheur à l'Université Panteion d'Athènes. Ainsi, selon l'enquête d'opinion publiée en octobre 2018 par le Pew Research Center, 76 % des Grecs considèrent la religion comme un élément clé de l'identité nationale (contre 32 % des citoyens français). Et l'universitaire de rappeler qu'en Grèce, « il n'y a toujours pas de séparation de l'Église et de l'État. » L'article 3 de la Constitution hellène, rédigée en 1975, stipule que « la religion dominante en Grèce est celle de l'Église orthodoxe orientale du Christ. » D'ailleurs, des icônes trônent sur les murs dans les administrations publiques, et les ministres du gouvernement jurent sur la Bible à leur prise de fonction – à l'exception notable du gouvernement de gauche Syriza mené par Alexis Tsipras qui avait prêté serment sur l'honneur.


Lire la suite sur : https://www.marianne.net/monde/europe/grece-avec-le-retour-de-la-droite-au-pouvoir-la-religion-orthodoxe-se-fait-plus-presente

4 vues0 commentaire