• Admin

Dans la guerre en Ukraine, « il n'y a pas de bons et de méchants », soutient le pape François

Source


Se défendant d’être « en faveur de Poutine », le pape François a précisé sa position concernant la guerre en Ukraine, en assurant ne pas vouloir réduire la complexité de la situation « à la distinction entre les bons et les méchants ».


Dans un long entretien accordé le 19 mai 2022 aux responsables des revues jésuites européennes et publié le 14 juin dans la revue Civiltà Cattolica, le pape a notamment confirmé sa volonté de rencontrer le patriarche Kirill lors de son déplacement au Kazakhstan en septembre prochain.

Pour analyser le conflit en Ukraine, il faut « nous éloigner du schéma habituel du ‘Petit Chaperon rouge’ », a d’emblée prévenu le pape argentin, alors interrogé sur le conflit qui a déjà causé la mort de milliers de personnes et jeté sur les routes des millions d’Ukrainiens. « Ici, il n’y a pas de bons et de méchants métaphysiques, de manière abstraite », a-t-il argumenté, avant de raconter une anecdote.


Quelques mois avant le début de l’invasion russe, le pape s’est entretenu avec un chef d’État « très sage ». « Il m’a dit qu’il était très préoccupé par la façon dont l’OTAN évoluait. Je lui ai demandé pourquoi, et il m’a répondu : ‘Ils aboient aux portes de la Russie. Et ils ne comprennent pas que les Russes sont impériaux et ne permettent à aucune puissance étrangère de les approcher’ ». Et le pape de noter la clairvoyance de ce chef d’État qui a « su lire les signes ».

Début mai, dans un entretien accordé au quotidien italien Il Corriere della Sera, le pape François s’était déjà demandé si la « colère » de Moscou avait été déclenchée par l’attitude de l’OTAN vis-à-vis de la Russie. Il avait pour la première fois évoqué les « aboiements de l’OTAN à la porte de la Russie ».


Lire la suite sur : https://www.famillechretienne.fr/38523/article/dans-la-guerre-en-ukraine-il-ny-a-pas-de-bons-et-de-mechants-soutient-le-pape

4 vues0 commentaire