• Admin

A Istanbul, vive inquiétude des derniers chrétiens orthodoxes après la reconversion de Sainte-Sophie

Source


Déjà réduite à peau de chagrin, la communauté grecque orthodoxe de la métropole turque se sent aujourd’hui acculée au départ. Mais certains entendent résister.


Vithleem Magoula, 81 ans, l’une des dernières Grecques orthodoxes d’Istanbul, le 22 juillet 2020. KILLIAN COGAN / LE MONDE


Quelques fidèles se signent dans l’église Saint-Dimitri sur l’île de Büyükada, au large d’Istanbul. En cette matinée d’été, l’amertume est palpable. Deux jours plus tôt, la décision est tombée : Sainte-Sophie redeviendra une mosquée. « Quand j’ai vu ça à la télévision, j’ai pleuré », glisse Vithleem Magoula. A 81 ans, elle est l’une des dernières Grecques orthodoxes d’Istanbul, ou « Rums », c’est-à-dire « Romains », comme les appellent les Turcs en référence à l’Empire romain d’Orient.


Il ne subsiste aujourd’hui qu’une poignée de Rums, surtout âgés, reliques d’une présence hellénique multiséculaire. De 160 000 personnes au début du XXe siècle, les Grecs d’Istanbul sont tombés à 2 000 membres, sous l’effet du nationalisme turco-musulman et des persécutions qu’il a entraînées.


Lire la suite sur : https://www.lemonde.fr/le-monde-des-religions/article/2020/08/02/a-istanbul-vive-inquietude-des-derniers-chretiens-orthodoxes-apres-la-reconversion-de-sainte-sophie_6047940_6038514.html

3 vues

© 2023.

Créé avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now