• Admin

447 des 449 prêtres de Bucovine restent fidèles à l'Eglise canonique

Source



Malgré des mois de menaces, de saisies d’églises et des promesses de biens matériels pour l’attirer dans le giron de l’”Eglise orthodoxe ukrainienne unifiée”, le clergé du diocèse de Tchernovtsy-Bucovine de l’Eglise orthodoxe (canonique) d’Ukraine reste fidèle au métropolite de Kiev Onuphre.

447 des 449 prêtres de Bucovine du Nord, en Ukraine, n’ont pas accepté de rallier la nouvelle “Eglise orthodoxe unifiée” promue par le président ukrainien Petro Porochenko, qui y voit  un instrument qui “fait partie de notre stratégie pour la décolonisation finale de l’Ukraine” face à Moscou.


Seuls deux prêtres passent à la nouvelle Eglise


Selon les informations du service de presse du diocèse du diocèse de Tchernovtsy-Bucovine, seuls deux de ses prêtres sont passés à la nouvelle Eglise, rapporte le site orthodoxie.com.

“Ces derniers mois, nous avons reçu des menaces, des églises ont été saisies, des calomnies ont été publiées dans les médias ‘indépendants’”, a déclaré le clergé du diocèse. En janvier de cette année, le clergé du doyenné de Guertsa (Herţa en roumain) du diocèse de Tchernovtsy-Bucovine a déclaré, dans une lettre ouverte aux autorités locales: “Nous restons fidèles à notre Seigneur Dieu, à notre Eglise orthodoxe d’Ukraine canonique en la personne du métropolite Onuphre de Kiev et de toute l’Ukraine”.


La contribution des Eglises saluée


Une procession a eu lieu le 30 janvier 2019 dans les rues de la ville de Zastavna, dans le diocèse de Tchernovitsy-Bucovine, pour protester contre les saisies des églises appartenant à l’Eglise orthodoxe d’Ukraine. Le métropolite de Tchernovitsy et de Bucovine Mélèce, devant les bureaux de l’administration locale, a protesté contre les transferts illégaux d’églises appartenant à l’Eglise canonique dans le district de Zastavna, déplorant que “le pouvoir observe cyniquement”.

Le 21 mars 2019, le président ukrainien Petro Porochenko a rencontré les membres du Conseil pan-ukrainien des Eglises et des organisations religieuses, à laquelle a pris part le Primat de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine, le métropolite de Kiev Onuphre. Le président a remercié le Conseil pan-ukrainien des Eglises pour son service et pour constituer un exemple d’unité dans la diversité, pour son aide bénévole à l’armée, pour sa contribution à la libération des prisonniers et des otages.


Petro Porochenko condamne la violence


Petro Porochenko a souligné particulièrement la nécessité de défendre les principes de la liberté religieuse. “En tant que président et garant des droits constitutionnels, je ferai tout ce qui est possible pour défendre la liberté religieuse en Ukraine. La question de la liberté religieuse doit être l’objet de notre activité commune”, a alors déclaré le chef de l’Etat ukrainien, ajoutant que “la violence ne peut jamais être la méthode de résolution des problèmes”.

Le métropolite Onuphre a remercié le président pour la possibilité de participer à cette rencontre et a déclaré “qu’en ces jours bénis du Grand Carême, l’Eglise nous appelle au repentir, à la continence, la prière et la réconciliation avec le prochain”. Soulignant ce qu’est la tâche de l’Eglise au plan spirituel et moral, il a rappelé celle de l’Etat, à savoir se préoccuper du côté matériel de la vie humaine et de faire observer la loi.


Saisies d’églises


“Or, en ces jours du Grand Carême, comme au cours de la longue période qui l’a précédé, a-t-il lancé, il se produit dans le domaine religieux, dans notre pays, des événements qui nous affligent. Je veux dire les saisies d’églises, l’immixtion des représentants du pouvoir dans les affaires ecclésiastiques et d’autres violations du droit. Le métropolite Onuphre a dénoncé en particulier le fait que des chefs des conseils de villages, des conseils municipaux, des chefs des administrations, des députés, convoquent la réunion des communautés territoriales et organisent des votes illégaux pour changer l’appartenance des communautés religieuses et leur faire quitter l’Eglise orthodoxe canonique.


“Nos églises sont saisies par la force, nos communautés sont chassées dans la rue, nos communautés sont contraintes de prier dans des maisons rurales”, en particulier les  communautés de Volhynie, mais il y a de nombreux cas semblables dans les différentes régions. “Souvent, la police n’intervient pas, elle ne fait qu’observer passivement. Je veux seulement souligner que ce n’est pas nous-mêmes qui nous emparons des églises, ce ne sont pas nos communautés qui font sauter les cadenas de nos églises, comme parfois l’annoncent les medias. Cela est fait par des individus étrangers à l’église, qui n’allaient pas à l’église et qui n’y vont pas”.


Lire la suite sur : https://www.cath.ch/newsf/447-des-449-pretres-de-bucovine-restent-fideles-a-leglise-canonique/

12 vues

© 2023.

Créé avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now